Vous êtes ici >> Espace Patients >> Prévention et infos santé

LUTTE CONTRE LA DOULEUR

La prise en charge de la douleur : une priorité

  • UN DROIT POUR TOUS LES PATIENTS
    Article L.1110-5 du code de la santé publique : «...Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée…»
     
  • UN DEVOIR POUR TOUS LES SOIGNANTS
    Article L.1112-4 du Code de la santé publique : «...il appartient à chaque établissement de santé de développer et mettre en place l’organisation nécessaire pour répondre aux besoins des personnes quant à la prise en charge de leur douleur...»

Pour faire respecter vos droits

Dans un souci d’amélioration continue de la qualité des soins et notamment de la prise en charge de la douleur, le CHU de Nîmes s’est doté d’un Comité de Lutte Contre la Douleur (CLuD). Le CLuD a élaboré un Plan Douleur Pluriannuel articulé autour de cinq types d’actions d’amélioration principales : information du patient, évaluation de la douleur, formation des professionnels de santé, protocole de soins, enquête de satisfaction des usagers.

Accéder au site du CLuD

Chaque service dispose d’un référent douleur (médecin et/ou infirmière). Une équipe mobile douleur spécialisée dans la prise en charge des douleurs complexes peur intervenir à la demande des médecins dans l’unité de soins.

Le CHU de Nîmes dispose d'un Centre de Traitement et d’Evaluation de la Douleur (CETD). En cas de douleur prolongée au-delà de 3 mois (douleur chronique) non ou mal soulagée par les traitements prescrits par votre médecin traitant, ce dernier peut vous adresser en consultation au Centre de Traitement de la Douleur en le joignant au 04 66 68 68 86

" TRAITER VOTRE DOULEUR, C’EST POSSIBLE ! "

Le centre de traitement de la douleur du CHU de Nîmes

04 66 68 68 86

Les informations clés

  • Il est nécessaire de signaler aux soignants toute douleur dès son apparition.
  • L’évaluation de votre douleur se fera régulièrement pendant votre hospitalisation. Elle est obligatoire et systématique le premier jour d’hospitalisation.
  • Des moyens de traitement de la douleur (médicamenteux ou non) seront mis en place, adaptés à votre cas et surveillés pour être efficace et bien toléré.
  • Il est nécessaire de bien suivre les prescriptions du traitement de la douleur de votre médecin (doses, horaire).

Evaluation de la douleur

Les échelles d’évaluation d’intensité de la douleur (réglette EVA, Echelle Numérique) seront expliquées dès l’hospitalisation (voire au cours d’une consultation avant votre hospitalisation), lors de la première évaluation systématique de la douleur chez tout patient hospitalisé. L’évaluation de votre douleur sera systématique et régulière, au même titre que les autres éléments de surveillance de votre état de santé, comme la prise de tension artérielle, de fréquence cardiaque ou de la température.

En fonction de l’âge et des capacités de communication des patients, les équipes soignantes utiliseront des outils d’évaluation adaptés.

Les moyens médicamenteux de traitement de la douleur

Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent la douleur. Il existe plusieurs types d’antalgiques. Ils sont répartis en 3 groupes (ou paliers) selon leur puissance antalgique : palier 1 (antalgiques non morphiniques) : paracétamol, anti-inflammatoires ; palier 2 (opioïdes faibles) : codéine, tramadol ; palier 3 (opioïdes forts) : morphine, oxycodone, fentanyl). Leur choix repose sur l’évaluation de l’intensité de la douleur et/ou la nature de la douleur. Les effets secondaires des médicaments vous seront spécifiés.

D’autres médicaments (antihyperalgésie, traitement de la douleur neuropathique…) peuvent aussi vous aider. Ces médicaments sont efficaces pour traiter les dépressions ou les épilepsies. Ils se sont avérés aussi efficaces pour soulager certaines douleurs. Ne soyez pas étonné si un "antidépresseur" ou un "antiépileptique" (également appelé "anticonvulsivant") vous était prescrit. Dans votre cas, ce sont les actions contre la douleur de ce médicament qui sont utilisées.

Les autres moyens

D’autres moyens (médicamenteux ou non) peuvent être employés pour réduire les douleurs, améliorer votre confort et votre bien-être : analgésie péridurale, gaz analgésique, la relaxation, les massages, des applications de poches de glace, la stimulation électrique, l’hypnose … Comme les médicaments antalgiques, ils seront adaptés à votre cas.

Dernière mise à jour : ( 29-06-2016 )