Mon compte | Déconnexion | © 2018 CHU DE NÎMES
L'édito
Les mouvements
Zoom sur ...
11 juin 2018 Article au format pdf

La Clinique du pied diabétique Gard-Occitanie (CPGO)

Le diabète est une maladie chronique dont la prévalence ne cesse d’augmenter : de récentes études indiquent qu’en 2035, il y aura 600 millions de diabétiques dans le monde et trois millions en souffrent actuellement en France. Afin d’améliorer la prise en charge et le parcours de soins de ces patients, le CHUN a inscrit dans son nouveau projet d’établissement la création d’une clinique du pied diabétique dont le mot clé est la pluridisciplinarité.


L’efficacité de l’approche pluridisciplinaire

Les pathologies du pied constituent l’une des complications du diabète pouvant s’avérer très graves puisqu’elles peuvent conduire à des amputations. « En France, toutes les heures, une amputation de membre inférieur est réalisée chez un patient diabétique et environ 20 % des malades du diabète présenteront au moins un ulcère du pied au cours de leur vie. On sait d’ailleurs que c’est une approche pluridisciplinaire qui permet de réduire ces amputations. » indique le Dr Sophie Schuldiner, praticien hospitalier dans le service des Maladies métaboliques et endocriniennes (MME) du CHU de Nîmes et médecin coordonnateur de la CPGO.

« La prise en charge des ulcères causés par le diabète constitue une activité très spécifique qui nécessite une certaine expertise et représente un réel enjeu car, pour le seul service de MME, nous comptons chaque année plus de 4 000 consultations relatives à cette problématique » ajoute le Dr Schuldiner. C’est donc pour répondre à cette question de santé publique que le projet de clinique du pied diabétique a été déposé suite à l’appel à projets lancé par le CHUN en 2017. « Dans la prise en charge des maladies du pied chez le patient diabétique, notre CHU peut s’appuyer sur une expertise reconnue au niveau national depuis plus de 20 ans » précise le Dr Schuldiner. En effet, en 1998, sous l’impulsion du Dr Jean-Louis Richard, médecin sur le site du Grau-du-Roi, une unité de dépistage, de prévention et de prise en charge des ulcères du pied chez le diabétique a été constituée avec des médecins référents de chaque service impliqué, qui se sont fédérés au sein du groupe « GP30 ». Ce groupe de travail, qui se réunit tous les trimestres, a été officialisée par la Commission médicale d’établissement du CHU en 2002. Le GP30 comprend des médecins et professionnels de santé de plusieurs spécialités : rééducateurs, chirurgiens vasculaires, chirurgiens orthopédistes, diabétologues, infectiologues et microbiologistes, infirmières, médecins nucléaires, médecins vasculaires, pharmaciens, radiologues.

Un centre de recours

« Avec cette clinique, nous réaffirmons notre position de centre de recours pluridisciplinaire » indique le Dr Schuldiner. « Nous avions déjà l’expertise et l’expérience, et, avec le projet de clinique, nous renforçons la qualité de nos prises en charge, et en particulier le parcours patient ». Les pistes d’amélioration portent tout d’abord sur une facilitation de l’accès, qui se traduira par une ligne téléphonique dédiée, cinq jour sept, qui permettra aux praticiens du CHU, aux médecins de ville et du GHT, et aux patients, de contacter une infirmière coordonnatrice. Deux postes d’infirmières coordonnatrices seront ainsi créés : l’un sur le site de Carémeau, l’autre sur le site du Grau-du-Roi. Leur rôle sera d’organiser et d’optimiser les parcours de soin, afin de les rendre plus efficients et de prévoir un retour à domicile rapide, en lien avec les professionnels de santé libéraux. Les infirmières coordonnatrices seront les référentes pour la mise en place d’actions de prévention primaire et secondaire et de programmes d’Éducation thérapeutique du patient (ETP) en ambulatoire. Les médecins de la clinique participeront à des réunions de concertation pluridisciplinaires qui seront étendues au GHT et à la nouvelle grande région.

Activités de recherche et d’enseignement

Au titre de sa dimension hospitalo-universitaire, la clinique poursuivra également des activités de recherche et d’enseignement, notamment via le diplôme universitaire « Pied diabétique », qui a été créé en 2010 à la faculté de Médecine Montpellier-Nîmes de l’université de Montpellier, en lien avec les CHU de Nîmes, Montpellier et Toulouse.

Les Réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) organisées dans le cadre du GHT Cévennes-Gard-Camargue

Les réunions de concertation pluridisciplinaire dans le cadre du GHT, spécifiques au pied diabétique, vont commencer en septembre. « Elles concerneront les services de diabétologie du GHT mais pourront s’élargir aux services de chirurgies vasculaires ou orthopédiques du GHT » précise le Dr Sophie Schuldiner. « Concernant le CHUN, ce dispositif va regrouper l’ensemble des spécialités concernées par la clinique du pied diabétique avec les porteurs de projets » complète Dr Sophie Schuldiner.
Une réunion, par visioconférence, se déroulera une fois par mois. Les participants qui veulent soumettre un dossier auront une fiche en ligne à remplir « Ces réunions permettront de donner un avis d’expert sur des cas complexes » conclut le Dr Sophie Schuldiner.
Par ailleurs, dans le cadre de la CPGO, les soignants qui souhaitent adresser un patient bénéficieront d’un numéro dédié.

Les porteurs du projet :

-    Dr Sophie Schuldiner, Maladies métaboliques et endocriniennes (MME), médecin coordonnateur de la clinique
-    Pr Albert Sotto, Service des maladies infectieuses et tropicales (SMIT) et Dr Anne Brunon, Médecine physique et de réadaptation (MPR), médecins coordonnateurs adjoints
-    Dr Dominique Blin, Imagerie médicale
-    Dr Nicolas Cellier, Chirurgie orthopédique
-    Dr Laurent Collombier, Médecine nucléaire
-    Dr Nathalie Jourdan, MME
-    Pr Jean-Philippe Lavigne, laboratoire de Microbiologie
-    Dr Catherine Lechiche, SMIT
-    Pr Antonia Perez-Martin, Exploration et Médecine vasculaires
-    Dr Éric Picard, Chirurgie vasculaire
-    Dr Catherine Remy, laboratoire de Microbiologie
-    Dr Claire Simon, Pharmacie
Rédaction Chloë DIAGNE
| 0466683082
Rédaction en chef Benjamin HÉRAUT
| 0466683304
Développeur Web Olivier FRIGOUT
| 0466683985

Le service Communication du CHU de Nîmes dispose de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement sa relation avec le public.
Les informations enregistrées sont réservées à l'usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées à d'autres destinataires.
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s'adressant au service Communication. " Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s'opposer au traitement des données la concernant".