Mon compte | Déconnexion | © 2018 CHU DE NÎMES
L'édito
Les mouvements
L'interview
11 juin 2018 Article au format pdf

Mise en place du traitement thermique endo-veineux par radiofréquence pour traiter la pathologie veineuse superficielle des membres inférieurs

Un nouveau type de traitement pour les insuffisances veineuses chroniques des membres inférieurs est mise en place dans notre CHU depuis le mois de mai. Interview avec le Dr Jérémy Laurent, chef de clinique dans le service d’Exploration et de Médecine vasculaire (chef de service, Dr Antonia Perez Martin), qui a développé cette nouvelle technique au CHUN aux côtés du Dr Isabelle Aïchoun.

Qu’est-ce que l’insuffisance veineuse chronique des membres inférieurs ?

Dr Jérémy Laurent : L’insuffisance veineuse chronique est un trouble de la circulation veineuse superficielle qui touche les jambes. Les principaux symptômes retrouvés sont les lourdeurs des membres inférieurs notamment en fin de journée et en période estivale associés ou non à des œdèmes et des varices apparentes. Des complications de la maladie variqueuse peuvent apparaitre avec notamment une coloration brunâtre ou blanchâtre de la peau (dermite ocre, atrophie blanche). A un stade plus avancé de la maladie, une plaie peut apparaître dans la région dont la peau est fragilisée avec un retard de cicatrisation consécutif à un ulcère veineux.

En quoi consiste ce traitement ?

Dr Jérémy Laurent :Il s’agit d’un traitement thermique endo-veineux qui existe depuis plusieurs années mais dont la technique est assez révolutionnaire, puisqu’elle entraîne que peu d’effets indésirables. C’est une toute nouvelle approche pour traiter l’insuffisance veineuse chronique et, plus précisément, les reflux ostio-tronculaire des petites et grandes veines saphènes. Le but est de délivrer de la chaleur directement au contact de la paroi veineuse responsable d’un spasme. Ensuite, la veine va s’occlure puis se fibroser pour progressivement disparaître. La source de chaleur provient d’un courant électrique délivré à une résistance (la sonde) qui mesure trois à sept centimètres de longueur.

Comment se déroule l’opération ?

Dr Jérémy Laurent : Par ponction écho guidée, nous mettons en place une sonde à l’intérieur de la veine et nous la faisons remonter jusqu’au haut de la cuisse (crosse saphénienne). Nous effectuons une anesthésie locale par tumescence au niveau de la cuisse pour entourer la veine, afin de protéger les tissus environnants, avant de traiter la veine en thermique. La durée du traitement est assez rapide : entre 30 minutes et une heure tout compris, de l’installation jusqu’à la sortie du patient. Cette technique présente de très bons résultats. Il existe des effets indésirables, mais cela reste rare.

Quels sont les avantages ?

Dr Jérémy Laurent : Tout d’abord le traitement est réalisé en ambulatoire, sous anesthésie locale lors d’une hospitalisation de journée. Elle ne nécessite donc pas d’arrêt de travail, est peu douloureuse et permet au patient de marcher immédiatement après l’intervention.
Par ailleurs, le taux de réussite à cinq ans et d’occlusion est d’environ 95 % (contre 80 % pour l’écho sclérose et 90 % pour la chirurgie conventionnelle). Il s’agit donc véritablement d’une recommandation de première intention pour le traitement des varices.

Existe-t-il d’autres traitements pour cette pathologie ?

Dr Jérémy Laurent : Les principales autres stratégies thérapeutiques sont le traitement médical avec les règles hygiéno diététiques et la contention veineuse, la chirurgie conventionnelle avec le stripping/éveinage associé à la phlébectomie et l’echosclérose à la mousse.
Au CHUN, nous sommes donc en mesure de proposer aux patients un arsenal thérapeutique très large pour le traitement de l’insuffisance veineuse chronique des membres inférieurs. Le traitement thermique endo-veineux par radiofréquence reste le traitement recommandé en première intention chez les patients éligibles à cette technique.
En 2019, nous souhaitons développer le traitement thermique endo-veineux par  laser cette fois ci, qui présente des indications thérapeutiques plus large pour traiter les varices.

Rédaction Chloë DIAGNE
| 0466683082
Rédaction en chef Benjamin HÉRAUT
| 0466683304
Développeur Web Olivier FRIGOUT
| 0466683985

Le service Communication du CHU de Nîmes dispose de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement sa relation avec le public.
Les informations enregistrées sont réservées à l'usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées à d'autres destinataires.
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s'adressant au service Communication. " Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s'opposer au traitement des données la concernant".