Mon compte | Déconnexion | © 2018 CHU DE NÎMES
L'édito
Les mouvements
À la Une
08 juin 2018 Article au format pdf

La future crèche du CHUN

Le 27 août prochain, une nouvelle crèche, gérée par le groupe Vivadom Petite Enfance, ouvrira ses portes sur le campus hospitalo-universitaire Carémeau pour accueillir les enfants des collaborateurs médicaux et non médicaux du CHU de Nîmes.

Quelques données

En termes de chiffres, cette nouvelle structure, implantée au cœur de la garrigue, pourra accueillir 60 jeunes enfants, avec une superficie de 700 m2 et un coût d’investissement de 2 2005 800 €. Grâce à un accord de financement à hauteur de 744 000 €, la Caisse d’allocations familiales (CAF) du Gard développe une politique d’action sociale en faveur de ses partenaires et de ses allocataires. La subvention de la Prestation de service unique (PSU), allouée au gestionnaire Vivadom, permettra, entre autres, de garantir un tarif horaire adapté aux ressources des familles dont les enfants fréquenteront la crèche. De plus, elle signera avec le CHU un premier Contrat enfance jeunesse (CEJ), permettant un remboursement de 55 % de la subvention de fonctionnement au profit du gestionnaire Vivadom Petite Enfance.

La Qualité de vie au travail (QVT) à l’honneur

Afin de concilier plus aisément vie professionnelle et vie privée, le CHUN montre une nouvelle fois son implication dans la Qualité de vie au travail (QVT). Lors de la visite de chantier, qui s’est déroulée jeudi 19 avril, Martine Ladoucette, Directrice générale, a précisé que cette nouvelle structure, venant renforcer Carémôme, crèche déjà en service. Les enfants des collaborateurs seront accueillis de 7h30 à 18h30 par 25 nouveaux salariés.
« L’ouverture de cette deuxième structure est un signal très positif pour l’institution en rendant accessible à tous les personnels, y compris médicaux, un service participant à la QVT », commente le Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye, Président de la CME du CHU de Nîmes.
 Confort, sécurité et bien-être ont été, en amont, réfléchis pour les tout-petits. Pour un accueil individualisé, les jeunes résidents pourront évoluer, en petits groupes, dans un espace chaleureux et ludique à leur échelle, pensé avant tout pour une optimisation du repos et de leur éveil.

Une éco-citoyenneté engagée

En cohérence avec le projet de Responsabilité sociétale et environnementale (RSE) du CHU, la conception générale de la crèche s’inspire des principes de construction durable. Le projet, en adéquation avec une charte de Haute qualité environnementale (HQE), a été conçu selon des axes d’exigence bioclimatique, à savoir la gestion des énergies, des ressources et le respect et l’intégration du bâtiment dans son environnement. La réduction de l’impact environnemental est une aspiration de tous les acteurs du projet.
Ces 60 nouvelles places permettront aux professionnels du CHUN d’aborder plus sereinement la liaison vie professionnelle-vie privée. Représentant Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes et Président du Conseil de surveillance du CHU, qui a soutenu l’éclosion de cette crèche, Éline Enriquez-Bouzanquet, élue municipale à la Petite enfance présente lors de la visite de chantier, s’était exprimée sur l’intérêt que suscite ce projet : « Ces structures sont indispensables pour les parents afin de concilier vie professionnelle et vie privée ».

Rédaction Chloë DIAGNE
| 0466683082
Rédaction en chef Benjamin HÉRAUT
| 0466683304
Développeur Web Olivier FRIGOUT
| 0466683985

Le service Communication du CHU de Nîmes dispose de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement sa relation avec le public.
Les informations enregistrées sont réservées à l'usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées à d'autres destinataires.
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s'adressant au service Communication. " Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s'opposer au traitement des données la concernant".