Mon compte | Déconnexion | © 2018 CHU DE NÎMES
L'édito
Les mouvements
À la Une
08 juin 2018 Article au format pdf

Nouveau service de Cardiologie : une collaboration gagnante entre service de soins et services techniques

En 2014 naissait le projet d’extension du service de Cardiologie. Suite aux travaux entrepris en 2017 pour améliorer la prise en charge des patients, une refonte totale des zones de consultations, d’hospitalisation, de surveillance et de l’unité de soins intensifs a ainsi pu voir le jour.

Des réalisations concrètes

« L’ouverture de ce nouveau service va faciliter la prise en charge des Urgences cardiologiques, et des patients provenant aussi bien des établissements du GHT que de la région nîmoise, par l’augmentation des lits de l’USIC, qui passent de six à 12, et par la création du secteur d’hospitalisation de semaine (12 lits) qui a libéré, de fait, des lits d’hospitalisation classique de cardiologie », présente d’emblée le Pr Patrick Messner-Pellenc chef du service de Cardiologie et du pôle NACRRE.

En effet, pour faire face à la hausse de son activité et répondre de la manière la plus adaptée possible aux besoins de santé des habitants du territoire Cévennes-Gard-Camargue, mais également de la basse vallée du Rhône, le CHUN s’est engagé, depuis 2017, dans une vaste opération de réorganisation du service de Cardiologie. Celle-ci s’est notamment concrétisée, début 2018, par la création d’un hôpital de semaine de 12 lits, qui propose des chambres individuelles pour les hospitalisations de courte durée. L’Unité de soins intensifs de cardiologie (USIC) a, pour sa part, vu sa capacité doubler (de six à 12 lits) pour prendre en charge les urgences cardiologiques. L’extension du plateau technique non invasif a permis de diminuer les délais d’attente pour une consultation de près de 50 %.
« Le projet d'extension de la Cardiologie est évidemment une remarquable opération d'aménagement mais également une réalisation exemplaire de projets biomédicaux » souligne Yannick Le Manac’h, ingénieur biomédical.

Bénéficiant de technologies de pointe, le service de Cardiologie s’est vu renouveler son système de monitorage des paramètres des patients. De nouveaux moniteurs multiparamétriques (ECG, PNI, SpO2) et centralisations (surveillance paramédicale à distance), des solutions de télémétrie via des holters sans fil, un échographe polyvalent, complètent notamment les nouvelles acquisitions innovantes.

De plus, cette restructuration, qui s’inscrit dans une démarche de Qualité de vie au travail (QVT), relative au Projet d’établissement du CHU, apportera, sur le long terme, de meilleures conditions d'exercice aux personnels.

Un travail d’équipe

Dans le cadre de la phase d’aménagement en site occupé, qui s’avérait très compliquée à organiser et à mettre en œuvre, et du fait de la poursuite de l’activité de consultations et des hospitalisations en cours, les différents intervenants (responsables médicaux et cadres paramédicaux, ingénieurs et techniciens, prestataires), ont su travailler ensemble pour l’avancement des travaux, sans perturber la prise en charge des patients.
L'équipe biomédicale, (François Chaussende, Raymond Rouvière, Patrick Lefebvre, Éric Peredes) a collaboré à la conception du phasage des travaux (réduire autant que possible les déplacements temporaires d'équipements : (centrales de monitorage, télémétrie et moniteurs) et la gêne pour les équipes de soins), a anticipé les besoins en attentes électriques et informatique, (avec le service du Système d’information hospitalier ). Au-delà de l'opération technique, chacun de ces déploiements a drainé un besoin d'accompagnement, de coordination avec l’encadrement et référents soignants pour faciliter l'usage immédiat des technologies déployées, en supprimant le risque d'un mésusage ou d'un dysfonctionnement.

« Ce nouveau service de Cardiologie est une belle illustration de la fructueuse collaboration entre les médecins, les cadres de santé et les équipes techniques. En effet, les médecins et cadres de santé ont largement participé à la réflexion et aux choix des équipements biomédicaux, ainsi qu’à l'organisation prospective globale des différents secteurs, notamment via des visites d'autres établissements afin de s'informer de ce qui se faisait de mieux et de plus efficient » indique le Pr Patrick Messner-Pellenc.

Rédaction Chloë DIAGNE
| 0466683082
Rédaction en chef Benjamin HÉRAUT
| 0466683304
Développeur Web Olivier FRIGOUT
| 0466683985

Le service Communication du CHU de Nîmes dispose de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement sa relation avec le public.
Les informations enregistrées sont réservées à l'usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées à d'autres destinataires.
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s'adressant au service Communication. " Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s'opposer au traitement des données la concernant".