Mon compte | Déconnexion | © 2018 CHU DE NÎMES
L'édito
Les mouvements
L'édito
15 novembre 2017 Article au format pdf

Éditorial

Chers amis,

Pour cette onzième édition de la newsletter médicale du CHU de Nîmes, nous souhaitions mettre en lumière la nouvelle réforme des études médicales (R3C) entrée en vigueur ce mois-ci, mais aussi revenir sur la prochaine Certification de notre établissement par la HAS qui fait, actuellement, l’objet d’une mobilisation importante de tous les acteurs, que nous remercions et encourageons chaleureusement pour tout le travail effectué.

La R3C, attendue depuis 2009, a pour objectifs, entre autres, d’apporter une organisation plus lisible, un seul diplôme pour l’exercice d’une spécialité (le Diplôme d’études spécialisées - DES) avec un parcours de formation progressif, organisé par phase. 

Destinés à acquérir les compétences médicales spécialisées et les notions de qualité des soins, nous pouvons souhaiter que les effets de cette réforme puissent être, à l’avenir, évalués aussi précisément que possible, dans une optique, sans cesse renouvelée, d’excellence, mais également dans les choix des services du CHU offerts à ces nouveaux internes.

Le déploiement, au pas de charge, de la R3C, a pu susciter quelques inquiétudes et quelques points sont encore en cours de finalisation. C’est pourquoi, il nous paraissait naturel de saluer l’important travail d’organisation mené, en sept mois, par les équipes de la faculté de médecine de Montpellier-Nîmes et d’y revenir avec attention dans nos colonnes.

En mars 2018, dans le cadre de la Certification, notre établissement accueillera la visite des experts-visiteurs. De nombreux dispositifs et actions ont été mis en place, pilotés par la Direction qualité et gestion des risques. Ainsi, la campagne des Certifdatings sera renouvelée de janvier à mars 2018, pour permettre de réaliser des visites ciblées sur les spécificités des secteurs d’activités à risques, qui seront obligatoirement investigués par les experts-visiteurs. 

Par ailleurs, entre le 15 janvier et le 16 février, des simulations auront lieu afin de préparer au mieux les équipes. Notons également la mise en place de tableaux de bord de pilotage qui permettent d’objectiver et de visualiser, par des indicateurs de qualité et de sécurisation des soins au sein des pôles, la bonne avancée des travaux.

Enfin, le nouveau projet médical se met en place pour une meilleure prise en charge de nos malades.  Espérons que toute la mobilisation médico-administrative qu’il a générée dans son élaboration puisse se concrétiser malgré le contexte économique contraint que l’on connaît. 

Nous vous souhaitons une bonne lecture de cette nouvelle édition qui vous offre un bel instantané des actualités médicales du CHU de Nîmes.

La sous-commission Communication de la CME vous donne rendez-vous pour un moment convivial ouvert à l'ensemble de la communauté médicale qui se déroulera le mercredi 29 novembre à partir de 7h45 en salle multimédia (bâtiment polyvalent niveau - 1).
À cette occasion, le Dr Christian Bengler, Président de la Délégation gestion des risques abordera les enjeux de la Certification et de la sécurité des soins.

Venez nombreux !



Pr Jean-Emmanuel de La Coussaye

Dr Christian Bengler

Président de la CME 
Chef du service de médecine
d'Urgence - Réanimation
du CHU de Nîmes


Vice-Président de la CME
Réanimateur médical
Coordinateur Gestion des risques
associés aux soins
Président de la Délégation qualité
gestion des risques (DQGR)
Rédaction Chloë DIAGNE
| 0466683082
Rédaction en chef Benjamin HÉRAUT
| 0466683304
Développeur Web Olivier FRIGOUT
| 0466683985

Le service Communication du CHU de Nîmes dispose de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement sa relation avec le public.
Les informations enregistrées sont réservées à l'usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées à d'autres destinataires.
Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s'adressant au service Communication. " Toute personne peut également, pour des motifs légitimes, s'opposer au traitement des données la concernant".