Avec TIPI,
je règle en ligne !

NOUVEAU !


Depuis le 14 décembre, vous pouvez payer votre facture en ligne en toute simplicité et de façon sécurisée, en utilisant les références présentes sur le talon de paiement et en vous rendant sur :

https://www.tipi.budget.gouv.fr

Fermer

Vous êtes ici >> Le CHU de Nîmes >> Un Hôpital en mouvement >> Recherches et Innovations

RECHERCHES ET INNOVATIONS

Le CHU de Nîmes, acteur de la recherche biomédicale

 

Le CHU de Nîmes conduit une politique de recherche volontariste qui a permis :

  • d’apporter un soutien méthodologique et biostatistique aux chercheurs et conforter leur mobilisation
  • de favoriser le développement des partenariats industriels et de la valorisation
  • de s’inscrire dans une politique de développement économique du territoire
  • de renforcer les thématiques de recherche phares du CHU dans le cadre du Pôle de recherche régional et interrégional


Un CHU innovant

Le CHU de Nîmes conduit de nombreux programmes innovants dans des domaines thérapeutiques variés : maladies infectieuses, maladies cardio-vasculaires, cancérologie, vieillissement et handicap, hématologie, ophtalmologie, biochimie, chirurgie digestive, thoracique et viscérale.

Le Robot chirurgical : une première nationale en 2009

Depuis le mois d’avril 2009, les services de chirurgie urologique, gynécologique, digestive et d’oto-rhino-laryngologie, disposent de la dernière génération de robots chirurgicaux, le Da Vinci S, dans le cadre de leur activité.

Cofinancé à hauteur du tiers par le Conseil Général du Gard, ce matériel hautement performant permet une chirurgie mini-invasive d’une qualité jusqu’alors non atteinte.

Le système est entièrement piloté par le chirurgien dont il transmet les mouvements des mains. Equipé d’une caméra de haute définition restituant des images en trois dimensions, le robot permet un grossissement jusqu’à 20 fois des images restituées au niveau d’un viseur double optique et d’écrans de contrôle, et gomme les mouvements parasites du geste chirurgical. Ses micro-instruments disposés au bout des 4 bras articulés sont d’une précision inégalée.

Le Da Vinci S est un équipement de haute technologie composé de trois modules :
- Le robot proprement dit, appelé chariot, équipés de 4 bras articulés portant les instruments chirurgicaux,
- La console de commande, où le chirurgien prend place et qui lui permet de mettre en œuvre les instruments chirurgicaux du robot,
- La table d’opération autours de laquelle une infirmière instrumentiste et un aide opératoire, en tenue stérile, veillent au bon déroulement de l’intervention.

 Cette chirurgie mini-invasive assistée par robot permet,

de réduire les ouvertures et donc les cicatrices,

de diminuer les douleurs liées à l’acte chirurgical,

de respecter l’intégrité des tissus périphériques,

de lutter contre les infections nosocomiales et les complications post opératoires,

de réduire la durée d’hospitalisation,

de favoriser une reprise d’activité professionnelle plus rapide,

et de diminuer les pertes sanguines.
Les indications dans les spécialités qui utilisent cette technologie sont nombreuses et permet au CHU de Nîmes de réaliser plus de 250 interventions robotisées par an.

Par spécialité, on peut citer :

. En Chirurgie digestive : exérèse tumeur de l’estomac, du colon, pose d’anneau gastrique, ...
. En Gynécologie : hystérectomie, déligature de trompes, myomectomie, ...
. En ORL : laryngectomie partielle, pharyngectomie, thyroïdectomie, ...
. En Urologie : prostatectomie, promonto-fixation, ...

PREMIERE CHIRURGICALE : pour la première fois en France, une équipe de chirurgiens ORL du CHU de Nîmes a réalisé une ablation totale de la glande thyroïde par chirurgie robotique (ablation de la thyroïde sous-claviculaire) afin d’améliorer les suites opératoires de cette intervention.

L’hôpital de rééducation, de réadaptation et d’addictologie du CHU de Nîmes au Grau du Roi est un vaste laboratoire de recherche sur la motricité et l’interface cognition-action

  • La recherche dans le service Rééducation et Réadaptation Neurologique est développée conjointement avec le service de Médecine Physique et de Réadaptation du CHU de Montpellier. Elle est centrée sur la prise en charge après accident vasculaire cérébral (AVC). Trois projets de recherche en cours permettent d’illustrer les thématiques développées :

             - coordinations posturales (un protocole de rééducation par biofeedback pour les patients présentant une hémiplégie après un AVC)

             - la rééducation du membre supérieur par stimulation électrique autodéclenchée et coordination bi-manuelle

             - le projet Marche Assistée par stimulation Electrique Adaptative.

 

  • L’hôpital au Grau du Roi accueille une partie de l’équipe Movement to health (M2H) de l’université Montpellier 1. Cette équipe de chercheurs fait partie du laboratoire d’excellence Numev (un des 100 laboratoires d’excellence français désignés en 2010). Les programmes de cette équipe sont orientés vers la récupération motrice de la personne cérébro-lésée. Plusieurs projets sont actuellement expérimentés : Projet de recherche autour de la récupération de la préhension par technique de coordination bimanuelle (Programme hospitalier de recherche clinique), Projet MOJOS (il s’agit de développer un moteur de jeu, spécialement conçu pour les applications thérapeutiques. Ce jeu aura pour but d’accompagner la rééducation de patients ayant subi un AVC).
  • L’équipe Maladie de la Nutrition et Diabète du CHU au Grau du Roi développe plusieurs projets autour de la prévention et le traitement du pied diabétique (PHRC régional) tandis que l’équipe Addictologie travaille sur l’évaluation de la faisabilité et de l’efficacité d’une prise en charge systématique tabacologique et alcoologique chez des patients traités pour un cancer primitif des voies aéro-digestives supérieures et sur l’évaluation d’un protocole de prise en charge par substitution nicotinique dès l’admission des patients hospitalisés fumeurs.

Le CHU, atout économique pour le Languedoc-Roussillon

Le CHU de Nîmes a construit depuis 2000 de fortes relations avec les acteurs économiques du département, de la région, du territoire national. La proximité géographique d’un parc d’entreprises de biotechnologies et de l’implantation d’un cyclotron à production industrielle est un atout incontestable.

Acteur du pôle de compétitivité Eurobiomed, le CHU de Nîmes développe une activité de valorisation et de transfert des innovations de ses équipes médicales sur la base de partenariats avec :

  • les entreprises locales, régionales, nationales impliquées dans le domaine pharmaceutique, des biotechnologies et du médicament.
  • l’institut méditerranéen des métiers dela Longévité dont le CHU de Nîmes est un des membres fondateurs
  • l’école des Mines d’Alès
  • l’ARAMAV pour la structuration d’un centre méditerranéen de la vision regroupant l’ensemble de la filière ophtalmologique dans un même lieu (sans équivalent en Europe).
  • le pôle de compétitivité Eurobiomed (centré sur les pathologies émergentes et orphelines) dont le CHU de Nîmes est membre fondateur.
  • le laboratoire d’Etude et de Recherche en Environnement et en Santé (LERES)
  • Sensorion, première entreprise biopharmaceutique dédiée à la recherche et au développement de traitements innovants et ciblés contre les déficits vestibulaires.

 

La production scientifique des équipes nîmoises

Le développement par le CHU de Nîmes d’une plateforme méthodologique de soutien à la recherche (Plateforme Biostatistique, épidémiologie, santé publique et information médicale) permet d’apporter une aide réelle aux cliniciens-chercheurs de l’écriture à la publication. L’expertise de cette plateforme, reconnue au niveau national, a permis de structurer cette fonction d’études en lien avec des équipes de recherche extérieures.

Entre 2006 et 2010, les équipes du CHU ont publié 11 126 articles pour un score SIGAPS de 11 957 points. 38% de ces publications sont parues dans des revues de catégorie A et B.

 

Quatre équipes de recherche labellisées se sont développées sur le campus nîmois. Par ailleurs, les praticiens du CHU de Nîmes participent à l’activité des 14 équipes labellisées (7 INSERM, 7 hors INSERM) du site Montpelliériain, consolidant ainsi le pôle de recherche hospitalo-universitaire régional.

Enfin, 5 projets de création d’équipes INSERM sont en cours.

Les projets de recherche clinique en chiffres

            Nombre de projets à promotion institutionnelle et industrielle

- Projets CHU de Nîmes promoteur en 2011/2012 : 74 (dont 3 PHRC nationaux et interrégionaux)

                              - dont essais thérapeutiques de médicaments : 11

                              - essais sur dispositifs médicaux : 7

                              - études épidémiologiques, suivi de cohortes : 5

                              - études de diagnostic, physiologie ou physiopathologie : 39

                              - autres études : 12

 

- Projets autres promoteurs en 2011 : 289

                             - dont projets industriels : 108

                             - dont projets hors industriels : 168

                             - STIC : 13

 

Nombre de projets à promotion institutionnelle et industrielle

Nombre total de brevets au 21/09/2011 : 22

                             - dont déposés : 14

                             - dont licenciés : 5

                             - dont en cours de dépôt : 3

Dernière mise à jour : ( 12-03-2012 )