Avec TIPI,
je règle en ligne !

NOUVEAU !


Depuis le 14 décembre, vous pouvez payer votre facture en ligne en toute simplicité et de façon sécurisée, en utilisant les références présentes sur le talon de paiement et en vous rendant sur :

https://www.tipi.budget.gouv.fr

Fermer

Vous êtes ici >> Le CHU de Nîmes >> Sites et structures >> L'Institut de cancérologie du Gard (ICG)

L'Institut de cancérologie du Gard - ICG

« Ensemble, face aux cancers, aujourd’hui et demain »

Fruit d’un partenariat public-privé, l’Institut de cancérologie du Gard (ICG) permet de réunir sur un seul site différents acteurs de la prise en charge en cancérologie du territoire de santé. Véritable pôle d’expertise et de référence dans le diagnostic et le traitement des cancers, l’ICG articule son activité autour des principales disciplines de la cancérologie : imagerie médicale, oncologie médicale, hématologie clinique, radiothérapie oncologique, médecine nucléaire, unité de reconstitution des cytotoxiques, soins de support.

Interdisciplinaire, fédérateur, innovant, créateur de liens et facilitateur de l’entrée dans le parcours de soins, l’ICG propose une prise en charge spécifique dans un espace fonctionnel et accueillant. Le regroupement sur un même site des différents professionnels de santé en cancérologie permet de développer des liens privilégiés et facilités entre spécialistes mais également avec les médecins libéraux, au bénéfice du patient et de son entourage.

Un nouveau batîment moderne et spacieux dédié à la lutte contre le cancer

Au coeur de l'ICG, le CHU de Nîmes
dispose d'une capacité d'accueil de :

103 lits et 24 places d’hôpital de jour
dans un bâtiment de 15 900 m2,
répartis sur six niveaux, au cœur du campus hospitalo-universitaire Carémeau.

Le rassemblement sur un même site des différents intervenants en cancérologie, permet une fluidification du parcours patient, concrétisée par l’élaboration de chemins cliniques personnalisés, pour organiser chaque étape du processus en privilégiant la qualité, l’accessibilité, le confort et le mieux-être, en lien permanent avec les professionnels de santé libéraux.
Le programme personnalisé de soin remis à la personne malade et à son médecin traitant et le temps d'accompagnement soignant sont des préalables à l’entrée dans la prise en soins pour inviter le patient à être acteur dans son parcours.

 

Une offre médico-soignante d’excellence et un plateau technique de pointe

Des équipements à la pointe de la technologie pour le diagnostic et les traitements
  • 1 IRM
  • 1 mammographe numérique capteur plan avec système de biopsie
  • 2 échographes
  • 1 salle de radiologie numérique capteur plan
  • 1 panoramique dentaire numérique
  • 2 TEPScan
  • 2 gammas caméras
  • 2 scanners de simulation
  • 5 accélérateurs de particules
  • 2 unités de préparation des cytostatiques au cœur de l’hospitalisation de jour


Le développement de la médecine et des soins personnalisés se traduit par le recours de plus en plus fréquents aux thérapeutiques ciblées et aux molécules innovantes dans le traitement des pathologies cancéreuses. Ces molécules sont souvent données par voie orale, permettant un traitement ambulatoire, recherchant une meilleure efficacité si possible pour une toxicité moindre. L’accompagnement avec des techniques innovantes comme l’utilisation de l’équipement Dignicap, permet de prévenir certains effets secondaires comme la chutte des cheveux.
Parallèlement aux soins spécifiques, l’ICG dispense un large éventail de soins de support (psycho-oncologie, nutrition, assistance sociale, sexologie, kinésithérapie, socio esthétique, musicothérapie, sophrologie…).
L’information du patient et de son entourage est indispensable. Elle est favorisée par l’Espace Rencontres Information (ERI) territorial du Gard, piloté en concertation avec la Ligue nationale contre le cancer, qui propose des temps d’échanges et des ateliers thématiques autour des cancers et de leurs traitements, destinés aux patients et à leurs proches.


Qualité d’accueil et d’hébergement

Doté de chambres individuelles de 20 m2 en moyenne, l’ICG est situé au cœur du campus santé nîmois, à proximité immédiate de l’hôpital universitaire Carémeau auquel il est relié par une passerelle, facilitant ainsi la circulation des patients hospitalisés entre les deux sites.

L’architecture du bâtiment favorise l’ouverture sur l’extérieur, notamment à travers des espaces intérieurs aérés et lumineux.

Dans le souci constant d’adaptation des prestations hôtelières, un self-service, géré par les personnels hospitaliers de l'Unité de production culinaire du CHU, est proposé aux patients, leur permettant d’avoir accès à des collations tout au long de la journée.

Un parking souterrain dédié aux visiteurs, situé en sous-sol de l’Institut et un dépose-minute pour les ambulances et VSL devant le bâtiment sont accessibles via la rue du Pr Henri Pujol. Le site est également desservi par les transports en commun.

Des liens ville-hôpital renforcés

L’accompagnement du patient durant son parcours nécessite un lien permanent entre l’ICG et le domicile, en collaboration avec les différents professionnels de santé extra hospitaliers.

Le médecin traitant, qui est le médecin référent du malade, doit rester au cœur de la prise en charge du patient. La communication entre le service de soins et le généraliste ou spécialiste libéral est donc essentielle ; la réalité des échanges étant toujours, pour la personne malade, un gage de sécurité et de continuité des soins. Une communication facilitée avec la médecine de ville passe notamment par la transmission rapide des rapports des consultations d’annonce, examens complémentaires (diffusion numérique des examens d’imagerie), comptes rendus des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP), remise du programme personnalisé de soins, du protocole d’essai clinique si celui-ci est applicable et dossier communicant en cancérologie (DCC).

Des infirmières de coordination ont pour mission :

  • de s’assurer de l’observance et de la tolérance au traitement, notamment en cas de prise orale
  • de coordonner les différents soins de support
  • d'organiser le parcours et le lien entre les différents acteurs de soins (médecine de ville, HAD, SSIAD, EHPAD,…)
  • de faciliter les échanges entre l’Institut, le médecin traitant et les interlocuteurs de ville

Le livret d'accueil du patient et de ses proches

Le projet médical

Dernière mise à jour : ( 01-07-2016 )