HÔPITAL UNIVERSITAIRE DE RÉADAPTATION, DE RÉÉDUCATION ET D'ADDICTOLOGIE DU CHU DE NÎMES AU GRAU DU ROI






Hôpital Universitaire de Réadaptation, de Rééducation et d'Addictologie
du CHU de Nîmes 
- 30240 Le Grau du Roi
Standard :  04.66.02.25.25 


Plan d'accès

 

Votre nouvelle structure d'accueil

 

 

UN ETABLISSEMENT DE RÉFÉRENCE

Au sein de cet établissement flambant neuf sont regroupés des secteurs de réeducation et de réadaptation de médecine de la nutrition, diabétologie et d’addictologie, et des secteurs de rééducation et de réadaptation locomoteur et neurologique.

L'établissement est organisé en 3 secteurs où l'on retrouve :

Etablissement de référence dans la coordination régionale des soins de suite et de réadaptation, l’hôpital coopère avec le CHU de Montpellier et travaille en réseau avec les Fédérations interhospitalières en Médecine Physique et Réadaptation et Addictologie. C'est un véritable lieu de réflexion et de recherche.

 
LE PROJET MEDICAL ET DE RECHERCHE

C’est autour du concept de "soins de suite" et au-delà à la réinsertion par la rééducation, la réadaptation, l’éducation thérapeutique que s’est construit le projet médical de l’établissement au Grau-du-Roi.

Lieu de formation, il conjugue activités de recherche et traitements de pointe.

Tous les métiers médicaux et paramédicaux de la rééducation et de réadaptation coopèrent ainsi au sein de cet établissement dans une approche interdisciplinaire centrée sur le patient. Médecins spécialisés en médecine physique et de réadaptation, nutritionnistes et diabétologues, addictologues, masseurs-kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, diététiciennes, psychologues cliniciennes, aides médico-psychologiques, pharmaciens, assistantes sociales, cadres, infirmiers, secrétaires médicales, aides soignantes, éducateurs en activité physique adaptée, sont réunis pour développer des prises en charge globales.

Au-delà de l'esthétique architecturale, de la fonctionnalité et des qualités écologiques du bâtiment, l’hôpital de rééducation, de réadaptation et d’addictologie du CHU de Nîmes au Grau-du-Roi est d’abord l’incarnation d’un projet médical consistant à répondre aux besoins des patients, à renforcer la politique du CHU en matière de prise en charge des soins de rééducation et de réadaptation, à favoriser l’accès de tous à des soins de haute qualité.

Novateur, le projet médical s’articule autour de quatre spécialités réunies au sein du pôle médical NACRE (Neurologie, Addictologie, Cardiologie, Rééducation et Endocrinologie) du CHU de Nîmes :

  • l'addictologie
  • les maladies de la nutrition et diabétologie
  • la rééducation et la réadaptation de l’appareil locomoteur
  • la rééducation et la réadaptation neurologique

La qualité des équipes soignantes et de l’équipement de l’hôpital au Grau-du- Roi, comme le dynamisme de sa recherche, lui confèrent un rôle de référent régional.

L’hôpital situé au Grau-du-Roi est un vaste laboratoire de recherche sur la motricité et l’interface cognition-action.

Il accueille une partie de l’équipe Movement to health (M2H) de l’université Montpellier 1. Cette équipe de chercheurs fait partie du laboratoire d’excellence Numev (un des 100 laboratoires d’excellence français désignés en 2010). Elle est la composante clinique du département de recherche Euromove en cours d’implantation à Montpellier sur le campus de Veyrassi au sein de l’UFR Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS). Ce département, associe recherche fondamentale et appliquée ainsi qu’une pépinière d’entreprises travaillant autour du mouvement humain normal et pathologique.

Les programmes de cette équipe sont orientés vers la récupération motrice de la personne cérébro-lésée.

Plusieurs projets sont actuellement en développement :

  • Projet de recherche autour de la récupération de la préhension par technique de coordination bimanuelle (Programme hospitalier de recherche clinique).
  • Projet MOJOS (jeu thérapeutique) : il s’agit de développer un moteur de jeu, spécialement conçu pour les applications thérapeutiques. Ce jeu aura pour but d’accompagner la rééducation de patients ayant subi un AVC. L’hémiplégie pourrait également profiter des effets bénéfiques des jeux vidéo sur la plasticité cérébrale.
  • Pied diabétique : l’équipe des Maladies de la Nutrition et Diabète développe plusieurs projets autour de la prévention et le traitement du pied diabétique (Programme Hospitalier de Recherche Clinique régional) en collaboration avec d’autres services du CHU notamment le Service des Maladies Infectieuses et tropicales et le laboratoire de bactériologie réunis au sein du groupe multidisciplinaire «GP30». 
  • Tabacologie et alcoologie : l’équipe d’addictologie travaille sur l’évaluation de la faisabilité et de l’efficacité d’une prise en charge systématique tabacologique et alcoologique chez des patients traités pour un cancer primitif des voies aéro-digestives supérieures et sur l’évaluation d’un protocole de prise en charge par substitution nicotinique dès l’admission des patients hospitalisés fumeurs.
     

UNE ACTIVITÉ CENTRÉE SUR LA MALADIE CHRONIQUE, L'ADDICTOLOGIE, LA RÉADAPTATION ET LA RÉINSERTION

L’Unité de Rééducation Réadaptation Neurologique (RRN) est orientée vers la rééducation neurologique de l’adulte, principalement le cérébro-lésé mais
aussi les polyradiculonévrites, les maladies neurodégénératives telle que la sclérose en plaques.
Cette unité est déjà au niveau régional l’unité référente de rééducation et de réadaptation pour l’accident vasculaire cérébral (AVC), première cause de
handicap en France. Elle travaille en filière active avec l’Unité Neuro-Vasculaire du CHU de Montpellier et celle du CHU de Nîmes. Les techniques les plus innovantes de rééducation comme l’induction de la plasticité cérébrale par Stimulation Magnétique Transcrânienne y sont développées.

L’Unité de Rééducation Réadaptation Locomotrice (RRL) est orientée vers la rééducation locomotricede l’adulte essentiellement après chirurgie prothétique compliquée des membres inférieurs, du rachis ou après amputation. Elle a une compétence reconnue dans la rééducation post chirurgicale du membre supérieur.

L’Unité des Maladies de la nutrition et de Diabétologie (MND) propose, outre des soins conventionnels, une prise en charge thérapeutique et éducative adaptée et personnalisée. Le patient diabétique participe à la gestion de son traitement tant sur le versant thérapeutique que diététique. Il est initié à une activité physique progressive et adaptée. La prise en charge des l’obésité, du trouble du comportement alimentaire, du diabète sucré de type 2 va au-delà des classiques «régimes» pour proposer la formation à une meilleure hygiène de vie.

Le Service d’Addictologie a comme objectif de prolonger des soins et/ou des traitements d’accompagnement nécessaires à la réadaptation de malades dépendants stabilisés.
Il s’agit de renforcer l’abstinence vis-à-vis des produits psychoactifs, et de proposer une réadaptation physique et psychologique des malades. Ce centre a également pour vocation de prendre en charge les complications lourdes (cognitives et somatiques) dues aux prises de produits psychoactifs (l’alcool et le cannabis).
Ces substances psychoactives limitent souvent la motivation des malades à changer de comportement. Ils ont besoin de temps et d’une rééducation spécifique afin de pouvoir récupérer.

Ces quatre équipes associent aujourd’hui leurs compétences et leur énergie autour de pathologies invalidantes pour lesquelles la prise en charge multidisciplinaire est un gage d’efficacité et de progrès :

  • le pied diabétique qui nécessite gestion du diabète, prévention de l’infection, soins locaux et chaussage adapté, éducation aux soins podologiques.
  • les complications locomotrices de l’obésité (lombalgie, gonarthrose et coxarthrose, lymphoedème et insuffisance veineuse).
  • les complications neurologiques du diabète et des addictions.
     
UN PLATEAU TECHNIQUE EXCEPTIONNEL
 
Afin de prendre en compte tous les aspects de la rééducation et de la réadaptation, l’hôpital complète une organisation «en salle» par toute une série d’autres espaces de soins et d’apprentissage de nouvelles techniques de rééducation. Ce riche plateau technique favorise l’interface entre action et cognition.

Un espace de balnéothérapie, activité qui regroupe l’ensemble des techniques de rééducation actives ou passives réalisées sur des patients en immersion. La balnéothérapie comprend un large bassin, ainsi que des manuluves et pédiluves. Spacieux et parfaitement éclairé avec vue sur la mer, le bassin est également doté d’un système d’élévation pour une marche adaptée.

Un plateau technique de rééducation locomotrice avec des appareils isocinétiques pour rééduquer les articulations, renforcer la capacité musculaire, tout en mesurant le travail réellement effectué par le patient.

Un plateau technique de rééducation neurologique orienté sur la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux, une fois passée la phase aiguë. Il concentre, en un même lieu, les techniques les plus innovantes de traitement : la rééducation robotisée de la marche et de la préhension ;
les stimulations magnétiques transcrâniennes répétitives (rTMS) qui permettent de moduler l’activité cérébrale et « l’exciter ».

Un plateau technique de rééducation posturale visant à permettre aux patients de reconstruire ses capacités posturales. En effet, il n’y a pas de marche, de station debout possible sans un équilibre stable. Les techniques utilisées (biofeedback postural, visiospace) sont les seules à faciliter cette reconstruction.

Un plateau technique de rééducation d’activités physiques adaptées. Il accueille non seulement les patients de rééducation mais aussi les patients hospitalisés dans les services de nutrition (obésité, diabète) et d’addictologie. Il offre des installations à l’intérieur (gymnase, cycloergomètre, vélos fixes) comme à l’extérieur (parcours de marche, tir à l’arc etc.) pour des programmes personnalisés comme pour des activités en groupe. Le but est d’augmenter la performance mais aussi de favoriser une meilleure hygiène de vie.

Un plateau technique de réadaptation et de réinsertion préparant le patient à son retour à domicile et en société. Il comprend des dispositifs classiques comme l’appartement thérapeutique dont les éléments modulables peuvent être adaptés au handicap du patient. Il s’agit à la fois d’évaluer les capacités, l’autonomie et les situations potentielles de handicap, d’accompagner le processus d’autonomie et de préparer 9 Inauguration samedi 1o mars 2o12 l’organisation du retour au domicile.
Ce plateau technique comprend également des aménagements extérieurs reproduisant des obstacles du quotidien ainsi qu’un simulateur de conduite (permet d’évaluer l’aptitude à la conduite de la personne en situation de handicap et d’apporter les améliorations nécessaires. Pour autant, il ne se substitue pas à la commission départementale du permis de conduire).

Une structure de prise en charge spécialisée des lésions du pied chez les patients diabétiques, structure d’excellence reconnue à l’échelle nationale et internationale.

Plateau technique de rééductation cognitive pour les malades atteints d’addiction afin de favoriser la réadaptation et l’abstinence.

Cette efficience du plateau technique et de la prise en charge repose sur le professionnalisme, l’implication d’une équipe d’appareillage des personnes handicapées (orthèses, prothèses, aides techniques), d’une équipe de diététique, d’une équipe multidisciplinaire comprenant la composante psychologique des troubles du comportement alimentaires et des addictions, d’une équipe d’entraînement physique adapté, d’une équipe d’assistants sociaux pour préparer le projet de vie sociale du patient en relation avec les équipes mobiles de réinsertion.

LA RECONSTRUCTION DU CENTRE MEDICAL

En reconstruisant son hôpital au Grau-du-Roi, le CHU de Nîmes a pris le parti de rassembler au sein d’une infrastructure moderne et fonctionnelle (14 000
m² et 200 lits et places) une équipe médicale et paramédicale spécialisée aux compétences reconnues et de se doter d’outils performants. Il a surtout fait le choix de la qualité, du confort, de la modernité, de l’innovation et de la sécurité.

Porté par l'Agence Régionale de Santé (ARS) du Languedoc-Roussillon, le projet a reçu l'aval du Ministère de la Santé dans le cadre du plan Hôpital 2012, pour un soutien financier de 16 millions d'euros, sur un coût total évalué à 36 millions d'euros.

Le nouveau bâtiment propose 14000 m2 de locaux sur une emprise au sol de 9000 m2. Sa nouvelle implantation s'est faite dans le respect de la Loi Littoral.

Répondant aux normes en terme de consommation d'énergie (BBC), le projet reconduit les capacité d'accueil de l'ancienne structure et permet la création de 46 lits de Soins de Suite et de Rééducation (SSR) d'addictologie.