Un médecin    Un service    Sur le site

Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
Centre hospitalier universitaire
SOINS - ENSEIGNEMENT - RECHERCHEde Nîmes
Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
ACCÈS | CONTACT
FAIRE UN DON
L'INSTITUTION
TRAVAILLER AU CHU
UN SERVICE ?
UN MÉDECIN ?
RECHERCHER

Le projet de recherche « VIRARE » gagne le premier prix de la Fondation de l’avenir

La Fondation de l'Avenir et ses partenaires décernent des distinctions adressées aux chercheurs les plus émérites par un prix destiné à soutenir la poursuite de leurs travaux. Ainsi cette année, le projet de recherche « VIRARE », mené par le Dr Luc Jeanjean a obtenu le premier prix. 

L’importance de la rééducation basse vision et l’intérêt de la réalité virtuelle

On estime à 3,1 millions le nombre de personnes malvoyantes en France. Le handicap visuel peut être le résultat d’une pathologie oculaire ou systémique. La rééducation basse vision pluridisciplinaire est fondamentale afin d’optimiser la fonction visuelle résiduelle et/ou les sens compensatoires.

Le but de l’étude est de valider un module de réalité virtuelle comme aide à la rééducation basse vision.  « Nous souhaitons démontrer l’apport extraordinaire de cette nouvelle technologie » explique le Dr Jeanjean. Plus précisément, Il s’agit d’étudier la tolérance et l’efficacité de parcours virtuels intérieurs et extérieurs au cours de la rééducation du sujet malvoyant. Les pathologies concernées par ce dispositif sont relatives à différentes atteintes du champ visuel : les atteintes centrales  (dégénérescence maculaire liée à l’âge), périphériques (rétinite pigmentaire, glaucome) ou systématisées (hémianopsie latérale homonyme après un accident vasculaire cérébral par exemple).

L’intérêt de la réalité virtuelle est la modularité des environnements disponibles. Cette technologie offre en effet la possibilité de créer de multiples parcours domestiques avec diverses interactions (prendre un livre, allumer une télévision, appeler un ascenseur…) et extérieurs avec de nombreux obstacles fixes ou mobiles (véhicules, vélo, personnages…) sans aucun danger pour le patient qui évolue avec un rééducateur spécialisé dans une pièce dédiée.

Méthodologie et suivi

Concernant la méthodologie de l’étude, un groupe de patients rééduqués de manière pluridisciplinaire classique sera comparé à un groupe de patients bénéficiant d’une rééducation classique associée à des séances de rééducation basse vision assistée par réalité virtuelle.

Les patients étudiés au cours de cette étude seront rééduqués à la clinique ARAMAV, institut de rééducation basse vision spécialisée pluridisciplinaire. Les rééducateurs impliqués dans la création des parcours et dans la réalisation de la rééducation assistée par réalité virtuelle ont une expérience inégalée dans le domaine de la malvoyance.

But de l’étude

Les nouveaux outils numériques offrent de nouvelles possibilités thérapeutiques. Le but de cette étude est de valider la réalité virtuelle comme nouvel outil de rééducation chez le sujet déficient visuel.

 
Viadeo Partager
Viadeo Partager
  • Partenariat


Le CHU de Nîmes est membre de MUSE (Montpellier Université d'Excellence)

En savoir plus

Les associations présentent au CHU de Nîmes

Découvrir les associations partenaires