04 66 68 69 09

Institut de formation aux métiers de la santé
du CHU de Nîmes

Publié le 21/12/2018

Enseignement interdisciplinaire en soins palliatifs

Partenariat pédagogique entre l’IFSI, l’UFR santé Nîmes-Montpellier et le service de soins palliatifs du CHU. Les 21 et 25 septembre 2018.

La note d’information interministérielle n° DGOS/RH1/2017/163 et DGESIP/A1-4/2017-0121 du 9 mai 2017 relative à la mise en œuvre d’actions du plan national 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie a été l’occasion de mettre en place un projet d’enseignement innovant.

Un travail préalable a été réalisé avec le Docteur Bruno RICHARD de l’UFR santé Nîmes-Montpellier ; le Docteur Sylvie BLANCHARD, médecin Chef du service des soins palliatifs et Nathalie DUBOYS DES TERMES, le Cadre de santé de cette unité ainsi que Nathalie BENOIT, Cadre de santé formatrice à l’IFSI responsable de l’Unité d’enseignement 4.7 sur cette thématique.

Ils ont proposé aux étudiants d’appréhender la complexité, les limites du savoir, les limites de la vie en apprenant à construire leur propre réflexion éthique.

Ce regroupement leur a permis de découvrir les champs professionnels des autres étudiants et de débattre sur une décision médicale, la plus respectueuse de la personne malade ou vulnérable.

Cela a concerné environ 200 étudiants soit 130 étudiants en 3ème année de formation infirmière et 70 étudiants en 5ème année de médecine. Ils ont été répartis en 10 sous-groupes d’une vingtaine de personnes animés par un formateur et un professionnel en soins palliatifs. Ces rencontres ont été organisées sur deux demi-journées, chaque étudiant partageant 4 heures d’échanges.

Après un tour de table de présentation, ils ont pu exprimer leurs représentations des « soins palliatifs ».

Ils ont ensuite visionné un film « vivre le temps qu’il nous reste à vivre » puis ils ont débattu sur des thèmes précis tels que :

L’arrivée en soins palliatifs, l’annonce d’une mauvaise nouvelle, le travail interdisciplinaire, la prise en soins ou les besoins spécifiques en fin de vie, « l’après ».

Les participants ont reconnu la richesse des échanges qui auraient peut-être mérités plus de temps avec des études de cas.

Un grand merci à tous.