Vous êtes ici >> Espace Recherche >> Espace chercheurs >> Valorisation et partenariats

VALORISATION ET PARTENARIATS

Le C.H.U de Nîmes soutient toute action permettant de développer la recherche et de valoriser l’établissement. Le C.H.U de Nîmes est notamment vigilant au développement des relations avec les partenaires industriels et académiques.

PUBLICATIONS

Recommandations aux auteurs : l’identification de l’appartenance d’un médecin/chercheur à une ou plusieurs institutions est capitale car elle permet de mesurer la production scientifique des différents établissements. Le logiciel SIGAPS permet le recensement des publications mais ne peut-être garant de l’exhaustivité que dans la mesure où la publication a été correctement référencée. Le respect des normes ci-dessous permettra ainsi une meilleure identification des publications :
Lorsque les auteurs publient dans des revues francophones, l’affiliation pour tous les auteurs de l’article sera rédigée en français, le sigle CHU étant noté sans espace et sans point.
Exemple : service de …, CHU de Nîmes, Nîmes, France
Seul, l’auteur principal indique son adresse postale complète. Les autres adresses ne doivent mentionner ni rue, ni cedex.
Chaque élément de l’adresse doit être séparé par une virgule.
En cas d’appartenance multiple, chaque adresse sera séparée par un point virgule.
Lorsque les auteurs publient dans des revues anglophones, l’affiliation pour tous les auteurs de l’article sera rédigée en anglais, le CHU sera cité de la manière suivante : Department of…, University Hospital, Nîmes, France

Les coordonnées de l’auteur correspondant “corresponding author” seront écrites en français pour assurer l’acheminement de courriers éventuels.

Le Logiciel SIGAPS : un outil d’analyse de la production scientifique

Le projet SIGAPS (Système d’Information, de Gestion et d’Analyse de la Production Scientifique), initié au CHU de Lille en 2002, est un projet dédié au recensement, à l'évaluation et la valorisation des publications scientifiques d'un établissement ayant des activités de recherche médicale.

Basé sur l’interrogation nominative du serveur Pubmed (Nom + Initiale du prénom), le logiciel SIGAPS permet la comptabilisation de la production scientifique des chercheurs et la production de rapports de synthèse individuels, par service, par Pôle ou à l’échelle de l’établissement.

Il permet surtout le calcul d’un score de publication, indicateur utilisé dans l’attribution des crédits MERRI.

Ce score dépend du recensement exhaustif des publications de l’ensemble des chercheurs du CHU.

C’est pourquoi il est indispensable que chaque chercheur accède à ses données et valide les publications remontées par le système. En effet, la reconnaissance se faisant uniquement par le nom et l’initiale du prénom, des publications écrites par des homonymes peuvent être attribuées par erreur. Il convient donc que chaque médecin – chercheur se connecte sur le site pour confirmer, ou non qu’il est bien (co)-auteur des publications répertoriées par le système. Pour ce faire, chaque médecin dispose d’un compte d’accès et d’un mot de passe qui leur sont envoyés par messagerie électronique. Chaque médecin doit se connecter et valider positivement ou négativement les publications qui lui sont associées.

Principe de fonctionnement :

Le logiciel SIGAPS a été conçu pour pouvoir synthétiser très rapidement la production scientifique d'un chercheur, d'un service ou d'un établissement sur une période donnée. A partir d'une liste de chercheurs, il interroge le serveur Pubmed, télécharge et stocke localement les références des articles produits par ces chercheurs. Les données sont alors enrichies par des données provenant d'un annuaire contenant les caractéristiques des chercheurs (affectation, …).

Le logiciel permet par ailleurs d’évaluer qualitativement cette production en examinant les journaux et revues dans lesquels les travaux ont été publiés. La qualité d’une publication est évaluée sur une échelle à 6 niveaux (A, B, C, D, E, NC) appelés catégories et dépendant de l’Impact Factor.

Le logiciel produit de nombreux tableaux et graphiques qui permettent l’analyse de la production scientifique d’un chercheur ou d’une équipe : nombre de publications par an, position des auteurs croisée avec la catégorie, évolution cumulée par année et par catégorie, … Le logiciel fournit également une analyse très fine des collaborations, ce qui permet de mettre en évidence les structures impliquées dans la recherche.

Le mode de fonctionnement du logiciel SIGAPS peut être schématisé de la manière suivante :

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site officiel de SIGAPS.

Calcul du score SIGAPS

Le calcul de l'indicateur prend en compte le nombre de publications et le score de chaque publication.

Le score d’une publication est calculé à partir de  la catégorie de la revue dans laquelle la publication est réalisée (C) et la position du signataire (ou la meilleure des positions en cas de co-auteurs) (P.

"C"  est fonction de la qualité de la revue (Impact Factor de la revue ramené à la discipline).

"P" est fonction de la position du signataire

Catégorie de la revue

C

A

8

B

6

C

4

D

3

E

2

NC

1

 

Position du signataire

P

1er auteur

4

2ème auteur

3

3ème auteur

2

Autre position

1

Avant-dernier auteur

2

Dernier auteur

4

Ne sont prises en comptes que les publications référencées dans PubMed (sauf « letters » et « comments ») 

SIGAPS au C.H.U. de Nîmes

Chaque médecin de l’hôpital a accès aux informations relatives à son niveau de responsabilité : chaque chef de service peut suivre les informations relative à son service et à chaque médecin du service – Chaque chef de pôle à accès aux données globales du pôle ainsi qu’aux données des services qui composent le pôle et des médecins appartenant à ces services.

Au C.H.U. de Nîmes, une mise à jour des publications est réalisée mensuellement. C’est à chaque médecin de s’organiser pour aller valider régulièrement ses publications de sorte qu’au moment de l’export des données vers le Ministère, les publications concernant la période d’export aient été entièrement validées. 

Exports réalisés :

 

Période

Nb Total Publis

 

Nb A

 

Nb B

 

% AB

Nb chercheurs

 

Scores

 

Rang

2006-2009

714

146

159

42.7 %

715

7682

31 ième

2007-2010

911

162

187

38.3%

800 (+12%)

9825

28ième

2008-2011

1309

231

261

40.8 %

1101 (+37.6%)

14145

(+44%)

20 ième

2009-2012

1585

316

325

40.4 %

1322

(+ 20 %)

17890

(+ 26.5 %)

20 ième

Evolution du Score SIGAPS :


Le logiciel SIGREC : Quantification de la recherche clinique

Le logiciel SIGREC (Système d’Interrogation et de Gestion de la Recherche et des Essais Cliniques) est le résultat du rapprochement de deux démarches :

- la démarche CeNGEPS (Centre national de Gestion des Essais des produits de Santé).

- la démarche de la Mission Tarification A l’Activité (mT2A) de la DGOS (Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins)

Le CeNGEPS et la DGOS sont co-financeurs du projet. La maîtrise d’œuvre de ce projet a été confiée au CHU de Lille, dans la mesure où cet outil correspond à une extension du noyau applicatif de SIGAPS (Système d’Interrogation, de Gestion et d’Analyse des Publications Scientifiques) préalablement mis en place dans les

établissements de soin éligibles aux crédits MERRI.

 

Principe de fonctionnement : 

Un essai clinique regroupe globalement deux types de données : des données administratives et réglementaires, communes à tous les centres participants et des données spécifiques à chaque centre participant.

Les données communes sont complétées par l’établissement PROMOTEUR.

Les données spécifiques sont complétées par les établissements INVESTIGATEURS impliqués dans l’étude.

Un mécanisme de synchronisation entre les bases de données des promoteurs et celles des centres investigateurs, assure la mise à jour des données en temps réel.

SIGREC a été conçu pour quantifier et cartographier l’ensemble des essais cliniques, réalisés dans les établissements de soin engagés dans l’axe recherche. On entend ici par essais cliniques, toutes les études interventionnelles ou non interventionnelles, de promotion publique ou privée.

Le score SIGREC est un score composite dont le mode de calcul varie fréquemment.

Il prend en compte :

  • le nombre d’études en cours dans l’établissement
  • Le nombre d’inclusions réalisées dans les études dont l’établissement est promoteur (Incl. Promoteur)
  • Le nombre d’inclusions réalisées dans les études pour lesquelles l’établissement est centre investigateur (Incl. Investigateur)

Depuis 2013, l’indicateur SIGREC est pluri annualisé.

Le score étude prend en compte uniquement les Recherches Biomédicales (études interventionnelles  & soins courants) ayant réalisé au moins une inclusion dans l’année.
 

Coefficients applicables aux études interventionnelles

Situation de l’Etablissement

Etude Monocentrique

Etude Multicentrique (national / international)

Etablissement Promoteur

5

10

Etablissement coordonnateur d’un essai académique

 

2

Etablissement coordonnateur d’un essai industriel

 

1

Etablissement investigateur d’un essai académique

1

1

Etablissement investigateur d’un essai industriel

1

1

Coefficient multiplicateur pour phase 1 et 2

2

2

Le score Inclusions Promoteur et inclusions Investigateur se calcule selon la formule y =√x avec x = nombre d’inclusion dans l’essai.

Depuis 2011, les inclusions dans des essais industriels ne sont plus prises en compte.

Evolution du Score SIGREC au CHU de Nîmes

Au C.H.U. de Nîmes, l'administrateur SIGAPS/SIGREC est Madame Brigitte LAFONT que vous pouvez contacter pour tout  renseignement ou demande d’analyse SIGAPS par mail  ou téléphone (poste 6715).

Valorisation et partenariats

Le service « Valorisation et Partenariats » du CHU de Nîmes pour mettre en valeur vos idées

  • Protéger les innovations
  • Les valoriser : en les diffusant, en les commercialisant
  • en vous conseillant ou vous orientant si vous souhaitez valoriser vos innovations au sein d'une jeune société innovante dans le cadre dela Loisur l’Innovation et le Recherche de 1999.

Vous êtes employé par le CHU de Nîmes et vous avez:

  • créé un produit nouveau,
  • amélioré un produit déjà existant,
  • inventé une technologie nouvelle,
  • produit des résultats innovants issus de votre recherche
  • mis au point un procédé de fabrication,
  • amélioré ou créé une partie d’appareillage,
  • développé un logiciel informatique,

Le service « Valorisation et Partenariats » du CHU de Nîmes vous conseille à tout moment, quel que soit le niveau de développement de votre projet. 

PROPOSER UNE INNOVATION

Préalablement à toute divulgation des résultats de vos travaux ou de votre innovation, chaque employé a l’obligation de déclarer son invention à son employeur.

(Obligation régie selon l'article 611-7 du Code de la Propriété Intellectuelle)

Il suffit d'adresser votre déclaration d'invention ou votre déclaration de logiciel par mail (version "pdf" complétée signée) ou par courrier interne sous pli CONFIDENTIEL (document imprimé signé) au Service « Valorisation et Partenariats » - DRC ou à Valérie GIBERT: 04 66 68 40 25

La Déclaration d'Invention (DI) doit obligatoirement être complétée et signée par tous les inventeurs, sous peine de ne pas être examinée. Généralement l'inventeur principal est celui qui a la plus grande part inventive dans l'invention.

La déclaration d’invention

La déclaration de logiciel

COMMENT PROTEGER UNE INNOVATION ?

1. Les brevets

Pour être brevetable, une invention doit :

  • être nouvelle, elle ne doit avoir fait l’objet d’une divulgation quelle qu’elle soit (publication, poster, réunion,…)
  • impliquer une activité inventive : elle dépasse les compétences de l’homme du métier
  • être susceptible d’application industrielle

Quelle rémunération financière au CHU pour les inventeurs ?

Le titulaire d'un brevet bénéficie pendant un temps limité (le plus souvent vingt ans) du monopole d'exploitation économique de cette invention. Le titulaire peut concéder l'exploitation de l'invention à des tiers grâce à un contrat de licence qui donnera lieu au versement de redevances.

Les redevances perçues par le CHU de Nîmes dans le cadre d'une invention exploitée par un tiers sont réparties de manière réglementaire :

  • 50% pour l'inventeur (25% si la redevance annuelle est supérieure à 60 000 €)
  • 50% pour le CHU

2. Les logiciels et les bases de données

Les logiciels, sauf exception, ainsi que les bases de données ne sont pas protégeables par brevet mais par le droit d’auteur. Aucune démarche n’est donc nécessaire pour obtenir leur protection. Le dépôt de votre logiciel ou de votre base de données auprès de l’Agence pour la Protection des Programmes (APP) vous permet de constituer la preuve de vos droits.
Le service « Valorisation et Partenariats » a pour politique de protéger vos créations via l’APP.

LES PARTENARIATS

Des projets de recherche peuvent alors être développés en partenariat avec des partenaires extérieurs (publics ou privés) se matérialisant par l'apport de financements complémentaires à la recherche, de ressources spécialisées, par l'achat de produits, matériels ou dispositifs utiles au programme de recherche.

Lorsque vous souhaitez organiser une collaboration de recherche avec un partenaire extérieur qu’il soit industriel ou académique, les premiers échanges doivent être couverts par un contrat de confidentialité comportant un engagement de non-divulgation par les partenaires et de non-utilisation des informations jusqu'à la signature du contrat de partenariat.

LES PRESTATIONS DE SERVICE

Si votre laboratoire souhaite réaliser des prestations de service auprès d’entreprises, le service « Valorisation et Partenariat » vous accompagnera dans les négociations auprès des industriels et des institutionnels.
Il peut s’agir aussi bien de mise à disposition de savoir-faire, d’équipements spécifiques, que de réalisation de mesures, d’analyses, contrôles, etc… Vous pouvez également proposer des formations de haut niveau ou toute autre prestation que vous pouvez réaliser.


Dernière mise à jour : ( 22-09-2014 )