Avec TIPI,
je règle en ligne !

NOUVEAU !


Depuis le 14 décembre, vous pouvez payer votre facture en ligne en toute simplicité et de façon sécurisée, en utilisant les références présentes sur le talon de paiement et en vous rendant sur :

https://www.tipi.budget.gouv.fr

Fermer

Vous êtes ici >> Espace Professionnels >> Professionnels de santé >> Réseaux & partenariats
RESEAUX ET PARTENARIATS

L'Actualité des Partenariats

Convention K-RAS
Le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes appartient au pôle régional de Cancérologie et bénéficie de la structuration d'une plate-forme permettant le développement de nouveaux marqueurs de génétiques moléculaires pour orienter le diagnostic, le pronostic et la thérapeutique.
Les laboratoires d'Anatomie Pathologique et de Biochimie du CHU de Nîmes assurent la recherche de mutation du gène K-RAS et peuvent établir toute collaboration avec les laboratoires d'Anatomie Pathologique pour réaliser l'étude de ce marqueur.

En savoir plus

Pour répondre aux enjeux majeurs de Santé Publique, les actions et projets ne peuvent plus se limiter au strict cadre d’une discipline universitaire, d’un service ou d’un établissement hospitalier. Ils doivent rassembler l’ensemble des acteurs concernés.

Le C.H.U. de Nîmes, par son positionnement géographique dans l’Est du Languedoc Roussillon, la proximité de la Région PACA et du couloir Rhodanien, s’est ouvert aux établissements partenaires, publics et privés ainsi qu’aux professionnels libéraux.
La politique de développement des partenariats Chacune des rencontres entre le C.H.U.
et les établissements partenaires
s’appuie sur les principes de recherche
de complémentarités, respect des
établissements et équipes médicales,
équilibre relationnel. L’ensemble des
collaborations développées le sont
dans une logique de respect des
identités institutionnelles et d’une
sécurisation accrue des fonctions
de proximité.
est un axe fort de la nouvelle Direction Générale, avec comme prochaines étapes la réussite de projets de coopération publics privé majeurs pour le site de nîmois et Ville, et vers la formalisation du Réseau Ville-Hôpital.

Aujourd’hui, conformément au SROS, le C.H.U. de Nîmes joue pleinement son rôle de référence et de recours, et participe à dynamiser le tissu départemental et régional.

LES PARTENARIATS PUBLIC/PUBLIC

Le C.H.U. de Nîmes est engagé et fortement investi dans les travaux du G4 Sud Méditerranée, l’interrégion étant le territoire opportun de définition d’une stratégie médicale hospitalo universitaire cohérente.

Le CHU de Nîmes et l'Arc Méditerranéen


Le C.H.U. de Nîmes a développé depuis de nombreuses années des collaborations médicales avec les établissements publics de son territoire de santé et du Gard, comme en témoignent les conventions cadres signées.

Ces conventions reposent sur des collaborations médicales anciennes et variées, prenant plusieurs formes : temps médical partagé, consultations avancées par le biais de mise à disposition de temps médical, staffs en visioconférences, participation à la formation médicale continue…

L’instauration des temps médicaux partagés et des conventions de mise à disposition de temps médical a construit au fil des ans un véritable maillage territorial : près de 50 médecins nîmois sont conventionnés avec d’autres établissements essentiellement publics, mais aussi privés du Gard et ses départements limitrophes. L’ensemble des spécialités du C.H.U. de Nîmes sont concernées.

Les coopérations ainsi mises en œuvre ont permis le développement des complémentarités entre hôpitaux publics, à l’origine de filières de soins organisées et de réseaux de prise en charge structurés.

Les filières cardiaques, personnes âgées et de prise en charge du diabète


LES RESEAUX DE SANTE

Reposant sur de solides collaborations médicales, des réseaux se sont structurés et maillent aujourd’hui le Gard, le C.H.U. de Nîmes étant reconnu comme centre référent.

Les réseaux améliorent les relations avec l’ensemble des partenaires extérieurs en maintenant la place de référent et recours du C.H.U. de Nîmes.

En savoir plus sur le réseau périnatal, le réseau départemental de l’insuffisance chronique, le réseau urgences, le réseau HIV, le réseau CLIN, le réseau de chirurgie publique du Gard.



LES PARTENARIATS PUBLIC/PRIVE

Qu’il s’agisse des Cliniques Valdegour, Kennedy, aujourd’hui fusionnées en la Polyclinique Kenval, mais aussi la Clinique des Franciscaines et le Groupe Hexagone avec la Polyclinique Grand Sud, les établissements privés nîmois ont passé convention avec le C.H.U. de Nîmes, et sont aujourd’hui engagés dans des projets communs.

Les liens établis et formalisés avec le secteur privé nîmois concernent de nombreux secteurs, dont des segments d’activité stratégiques comme la cancérologie et la neurochirurgie.

Concernant la cancérologie, les premières coopérations formalisées avec la Clinique Valdegour et les médecins libéraux d‘Oncogard et Scintigard ont abouti en 2005 et 2006 à la signature de conventions de co-utilisation du plateau technique du C.H.U., accélérateur de particules et TEP SCAN, ainsi que d’une convention cadre de coopération en cancérologie concernant l’oncologie et l’onco-hématologie, la prise en charge de la douleur, les soins palliatifs, les urgences réanimations.

La Convention Constitutive du Centre de Coordination en Cancérologie du Territoire de Santé de Nîmes – Bagnols sur Cèze (3C territorial) a été signée le 20 juin 2008, formalisant le partenariat entre les acteurs publics et privés de la prise en charge hospitalière du cancer.


L’ORGANISATION TRÈS INTÉGRÉE DE LA PSYCHIATRIE

Le réseau de Psychiatrie repose sur des conventions cadres avec le C.H.U. de Nîmes pour la prise en charge des troubles psychiatriques et la prise en charge en urgences des personnes âgées hébergées, sur des conventions avec les Centres d’Aide par le Travail de Nîmes, sur des coopérations avec l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs en particulier pour la psychiatrie infanto juvénile….

La spécificité nîmoise réside sans aucun doute dans le rapprochement étroit en cours avec le Centre Hospitalier d’Uzès. Signée le 20 juin 2008, une nouvelle convention cadre réactualise complètement la précédente datant de 1978 qui avait pour objectif principal de formaliser la mise à disposition de ressources médicales et non médicales par le C.H.U. auprès du Centre Hospitalier Spécialisé du Mas Careiron.

Les objectifs des deux établissements sont de développer toutes les initiatives de nature à améliorer la prise en charge des patients, optimiser l’organisation pour offrir une réponse adaptée garantissant la qualité, la sécurité et la continuité des soins dans le cadre de filières et réseaux de soins, évaluer la coopération au sein d’un comité de suivi.

Concrètement, les partenariats inscrits dans la convention cadre concernent: le fonctionnement de 3 unités (les 2 unités de psychoses au long cours, l’unité pour Malades Difficiles) ; la mise en œuvre du SROS spécifiquement pour les structures de Sommières (1 Centre Médico-Psychologique et un hôpital de jour de 4 places) ; la prise en charge psychiatrique des malades de l’UCSA ; les urgences psychiatriques et le déclenchement de la Cellule d’Urgences psychologiques en partenariat avec le SAMU 30 ; l’unité de jeunes enfants.
Cette coopération publique n’exclut pas des partenariats avec les Cliniques privées de Nîmes, notamment avec la Polyclinique Kennedy et avec la Clinique des Sophoras (signature de convention en cours concernant la prise en charge des urgences psychiatriques), suite à des rencontres organisées entre équipes médicales.

Enfin, concernant la psychiatrie infanto juvénile, un GCS public-privé signé en 2007 officialise le réseau des trois partenaires, Association Arc En Ciel, Croix Rouge et C.H.U., dans le but d’améliorer la prise en charge et la continuité des soins en pédopsychiatrie sur la Ville de Nîmes. Ce GCS est l’aboutissement de longues réflexions commencées en 2003 et a débuté effectivement ses travaux par une étude sur la lisibilité des activités réalisées et moyens affectés, dans le cadre du PMSI psychiatrique.


L’ensemble de ces coopérations, qu’elles soient hospitalières ou d’enseignement et de recherche, sont conformes aux orientations claires des pouvoirs publics. Elles délimitent le cadre de l’évolution future du CHU de Nîmes, établissement de santé, établissement d’enseignement et de recherche, établissement fédérateur de partenariats et finalement, sa mission la plus noble et la plus ambitieuse : devenir un authentique établissement de santé publique.

Dernière mise à jour : ( 20-11-2009 )