Vous êtes ici >> Espace Enseignement >> Enseignement médical >> L'Ecole de Sage-femmes

LA FORMATION SAGE FEMME

Présentation de la formation

Il s’agit d’une profession médicale, régit par le code de la santé publique aux compétences définies par la loi du 19 mai 1982 et complétées par la loi du 9 août 2004 et du 21 juillet 2009.

Comme toutes les professions médicales, les sages-femmes sont inscrites au Conseil de l’Ordre des Sages-femmes et respectent un code de déontologie.

La sage-femme occupe une place privilégiée auprès des femmes, des couples, des mères et des enfants.

« L’exercice de la profession comporte la pratique des actes nécessaires au diagnostic, à la surveillance de la grossesse, et à la préparation psychoprophylactique de l’accouchement, ainsi qu’à la surveillance et à la pratique de l’accouchement et des soins post-natals concernant la mère et l’enfant. L’examen post-natal peut être pratiqué par la sage-femme si la grossesse a été normale et si l’accouchement a été eutocique.

La sage-femme pratique des consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention, sous réserve qu’elle adresse la patiente chez un médecin en cas de pathologie».

Les sages-femmes ont un droit de prescription en relation avec leur pratique professionnelle.

La formation initiale

Elle se déroule sur deux cycles, le premier intégrant la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) suivi de deux années spécifiques, le deuxième comportant deux années supplémentaires. Les études sont finalisées par l’obtention :

  • Du Diplôme de Formation Générale en Sciences Maïeutiques, grade licence, en fin de 3è année
  • Du Diplôme d’Etat de sage-femme, grade Master, en fin de 5è année.

Le programme des deux premières années met l’accent sur la connaissance de la physiologie et vise à donner aux étudiants une maîtrise de l’obstétrique normale.

Le deuxième cycle porte plus sur les situations pathologiques maternelles et néo-natales et permettra de les reconnaître immédiatement pour agir en conséquence.

Cette spécificité donne à la sage-femme un rôle essentiel dans la prévention.

La formation doit amener les étudiants à l’exercice d’une compétence médicale et d’une réelle responsabilité. Parallèlement à l’acquisition d’un savoir médical, cette formation permet de développer, d’une part des qualités d’analyse et de synthèse qui permettront aux futurs professionnels de participer à la politique de santé publique du pays, et d’autre part des qualités humaines et relationnelles pour une meilleure prise en charge possible des patientes.

Qualités requises

Sens des responsabilités et rigueur car la sage-femme est responsable des actes et des soins qu’elle prodigue. Elle gère également les équipes qui sont sous sa responsabilité.

Capacités relationnelles : écoute, communication pour apporter un soutien moral et psychologique à la future mère et au couple, pour expliquer les étapes de la surveillance pour la grossesse, l’accouchement ou la contraception.

Calme, patience pour être capable de rassurer et réconforter.

Capacité d’analyse et de synthèse, esprit d’initiative et vigilance pour être en mesure d’analyser une situation et intervenir efficacement.

Capacité à travailler en équipe dans le respect et la discrétion pour collaborer avec d’autres professionnels(les) de la santé.

Bonne résistance physique et psychologique pour travailler sur une importante amplitude horaire (12h) ou pour assumer des situations de stress.

Débouchés, lieux d’exercice

La profession offre de multiples modes d’exercices dans des secteurs d’activité variés :

  • Activité salariée dans le secteur public ou privé (80% des SF)
  • Activité salariée dans la fonction publique territoriale (3% des SF)
  • Activité libérale (13% des SF)
  • Activité d’enseignement
  • Activité dans le domaine de la recherche

Formation continue :

  • Accès à des Diplômes Universitaires (échographie, acupuncture, médecine fœtale, tabacologie, allaitement…)
  • Accès au master de périnatalité
  • Accès aux formations pour les diplômes de puéricultrice, infirmier, infirmier en anesthésie et réanimation…

Le salaire

En début de carrière dans le public, le salaire brut mensuel est d’environ 1 800€, auquel s’ajoutent les indemnités de travail de nuit et de dimanches ou fériés.

En fin de carrière, le salaire est d’environ 2 800€.

Dernière mise à jour : ( 22-01-2015 )