Un médecin    Un service    Sur le site

Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
Centre hospitalier universitaire
SOINS - ENSEIGNEMENT - RECHERCHEde Nîmes
Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
ACCÈS | CONTACT
FAIRE UN DON
L'INSTITUTION
TRAVAILLER AU CHU
UN SERVICE ?
UN MÉDECIN ?
RECHERCHER

Un nouveau plateau de consultations en ophtalmologie

Face à l’évolution de la demande de soins, le CHU s’adapte et engage des restructurations et investissements pour améliorer l’accueil et le parcours du patient en ophtalmologie.

Pour faire face à une forte croissance de la demande de consultations d’ophtalmologie, une nouvelle organisation a été mise en place dans le cadre du nouveau Schéma directeur immobilier (SDI) pour fluidifier le parcours de soins, notamment en séparant les consultations programmées des entrées en urgence. Cette réorganisation est à la fois géographique et fonctionnelle, et comprend un plan de renouvellement et d’acquisition d’équipements biomédicaux.

Des locaux plus modernes et plus spacieux conçus dans une logique médicale.

Déménagé vers le hall 3 niveau -3 de Carémeau, le nouveau plateau de consultations d’Ophtalmologie rassemble sur 80 m2 l’ensemble des compétences concourant à une prise en charge optimale. Cette unité de lieux améliore la fluidité des échanges entre les différents personnels, des secrétariats médicaux aux praticiens. Ce plateau plus homogène a été pensé pour séparer les circuits de consultations programmées et consultations en urgence, limitant la confusion possible entre les deux parcours.

Mise en place d’une délégation de tâche.

L’évolution de cette spécialité, de ses équipements biomédicaux et des gestes pratiqués imposait une intégration de différents professionnels de la vue dans une prise en charge globale, recentrant le rôle du médecin ophtalmologiste sur les gestes nécessitant son expertise, lequel s’appuyant sur les compétences des autres spécialistes de l’œil que sont l’orthoptiste et l’opticien, et plus largement les infirmiè(e)s diplômé(e)s d’État et les secrétariats médicaux. Cette répartition des tâches facilite ainsi l’accès aux soins et à la consultation avec l’ophtalmologiste, réduisant les délais d’attente. Des délais qu’une autre mesure, la pré-admission, réduit encore en permettant aux patient venus à l’hôpital dans les six mois précédents, de se rendre directement aux consultations sans devoir passer par le bureau des entrées.

Cinq lignes téléphoniques en une !

Pour réduire le délai d’attente pour une prise de rendez-vous par téléphone, un serveur vocal interactif a été mis en place, permettant de dispatcher les appels selon leur objet sur cinq lignes : deux dédiées aux prises de rendez-vous, une aux renseignements post opératoires, une pour les renseignements administratifs, et enfin deux autres lignes professionnelles, l’une consacrée aux communications inter services (favorisant la prise en charge des urgences ophtalmologiques en particulier) et l’autre aux professionnels libéraux (médecins généralistes, ophtalmologistes, opticiens).

De nouveaux équipements à la hauteur de l’évolution technologique de cette spécialité.

Le plan de renouvellement et d’acquisition du matériel biomédical s’élève à 480 000 €.
L’ophtalmologie est l’une des spécialités connaissant la plus forte révolution technologique. Participant à cette mutation, le CHU de Nîmes a investi dans de nouveaux matériels comme des OCT (Optical coherence tomography), technique permettant de voir les vaisseaux de la rétine, notamment dans le diagnostic de la DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l’âge) , ou encore des champs visuels de dernière génération pour le diagnostic et le suivi des glaucomes et pour toutes pathologies neuro-ophtalmologiques, un laser SLT (Selective laser traberculoplastiy) pour la tension de l’œil, et un rétinographe non mydriatique qui permet de réaliser un examen de fond d’œil sans dilatation. Ces matériels apportent plus de précision, plus d’information et plus de confort pour le patient.

Une évolution et une organisation qui à la fois, facilite la prise en charge des patients, contribue à un meilleur confort lors du soin, et permet d’ouvrir des voies de recherche notamment en lien avec le nerf optique, comme la pause d’implants rétiniens. 

 
Viadeo Partager
Viadeo Partager
  • Partenariats


Le CHU de Nîmes est membre de MUSE (Montpellier Université d'Excellence)

Le CHU soutient la candidature de Nîmes au patrimoine mondial de l'Unesco

Les associations présentes au CHU de Nîmes