Un médecin    Un service    Sur le site

Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
Centre hospitalier universitaire
SOINS - ENSEIGNEMENT - RECHERCHEde Nîmes
Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
ACCÈS | CONTACT
FAIRE UN DON
L'INSTITUTION
TRAVAILLER AU CHU
UN SERVICE ?
UN MÉDECIN ?
RECHERCHER

10 Moi

Au CHU de Nîmes (CHUN), la culture joue un rôle essentiel pour faire de l’hôpital un lieu plus humain et ouvert sur la cité. La danse participative, proposée par l’artiste Laura Demangel de la Compagnie Anima, en fait partie. Performant exclusivement dans l’Unité de post réanimation du Dr Frédéric Pellas, la danseuse, par ses gestes et ses mouvements, interagit avec les patients et stimule chez eux des réactions pouvant témoigner de leur éveil. Retour sur cette première expérience.

Qu’est-ce que que « 10 Moi » ? Le concept du projet signifie « Dis-moi celui que tu choisis parmi les 10… ». Mais les 10 quoi au juste ? L’artiste, Laura Demangel, qui souhaite poétiser les lieux de soins, propose à chaque patient de tirer une carte parmi les 10 proposées. Sous chaque carte, une danse différente est proposée, autant d’univers chorégraphiés à découvrir pour le patient qui, par interaction du mouvement, ressent les énergies de la danseuse.

Impulsé par le Dr Frédéric Pellas, chef de l’unité de post réanimation du CHUN, et avec l'aide totale des cadres de soins, Mmes Delerin et Bessière, et de l'équipe de soins, ce dispositif présente la double caractéristique du spectacle vivant, à destination des patients empêchés du service, par le partage d’une expérience sensible et par l’implication du public. « Au départ, nous avions l’idée d’apporter du plaisir, du bien-être à des patients hospitalisés et à leurs familles. Nous voulions redonner ce plaisir à des personnes dont les journées sont rythmées par les toilettes, les repas, la kiné…Cela ne peut être que positif » explique le Dr Frédéric Pellas.

Les soignants, aussi, ont découvert ces séances sous un regard bienveillant, renvoyant une toute autre image de leurs patients. « Nous avons appris qu’une de nos patientes avait fait de la danse auparavant, alors qu’elle n’en avait jamais parlé jusqu’à présent. Ce qui se lit sur le visage de nos patients, qui ont des difficultés à communiquer est magnifique, on ne peut que remercier Laura. Les familles étant présentes lors de la danse, nous revenons avec elles sur l’activité. C’est un réel bilan positif, avec notre souhait, et celui des familles, de renouveler l’expérience » nous indique Florence, infirmière.

Du point de vue de Laura Demangel, c’est une expérience unique, à double sens. Ayant déjà mis en place « 10 Moi » auprès de personnes âgées, ce nouvel univers les entraîne, elle et son art, vers de nouveaux territoires qu’elle ne soupçonnait pas. « Je danse avec tout mon corps, mon histoire. Je donne le maximum et c’est vraiment “scotchant” de voir qu’il se passe autant de choses. Je ne veux pas prononcer le mot “magique”, parce que je suis sûre que cela est explicable, mais il y a un tel transfert…Voir un patient applaudir alors qu’il ne peut pas bouger, cela me donne des frissons ! » témoigne l’artiste.

Cette expérience unique, portée par le CHUN et la Compagnie Anima, et financée, dans le cadre du dispositif “Culture & Santé” par la DRAC et l’ARS Occitanie, permet à tous, artistes, médecins, soignants, patients et familles, de regarder, par le biais du prisme culturel, la maladie et la vie qui en découle, avec parfois ses petits changements qui veulent dire beaucoup. « Cela change le regard que l’on peut porter sur certains patients, avec leur capacité de compréhension et de réaction. Par exemple, nous prenons en charge un patient qui ne réagit pas beaucoup. Pourtant, à la fin de la séance, nous avions l’impression qu’il avait perçu et ressenti quelque chose. C’est agréable. On réfléchit autrement, on éprouve d’autres sensations » exprime le Dr Frédéric Pellas.

Preuve s’il en est de l’importance, sinon de la beauté, de l’art, créateur (et parfois même réparateur) de lien social, en les murs d’un établissement hospitalier, l’artiste confiait en guise de conclusion : « Ça répare beaucoup ».

 
Viadeo Partager
Viadeo Partager
  • Partenariats


Le CHU de Nîmes est membre de MUSE (Montpellier Université d'Excellence)

Le CHU soutient la candidature de Nîmes au patrimoine mondial de l'Unesco

Les associations présentes au CHU de Nîmes